Introduction

Un peu d'Histoire

Jusqu’à aujourd'hui 3 types d'alphabets à caractères latins ont été présentés pour transcrire le comorien:
  • 1976, le premier alphabet a été initié dans la période postindépendance par le président Ali Soilihi avec la création de la digraphie PV pour transcrire le phonème [ß] dans la langue nationale.
  • 1978, suite à sa mort (après deux ans de pouvoir) les études menées sur la langue nationale ont été abandonnées.
  • 1997, Le linguiste Mohamed AHMED-CHAMANGA dans son dictionnaire Français-Comorien (shiNdzuani) a présenté deux nouvelles lettres ɓ et ɗ pour permettre de différencier les prononciations des lettres latines b et d.
  • 1998, L'association Shime de Mayotte, introduit pour les mêmes raisons dans son alphabet officiel du shiMaore, la lettre assez comparable à la digraphie PV
  • 2005, création du premier site web amateur pour apprendre à parler le shiNgazidja http://shingazidja.free.fr/
  • 2008, création du premier site web amateur qui traite de la grammaire comorienne dans son ensemble, le shimasiwa sur http://nonise-shi.com/
  • 2009, une trentaine d’année après la mort d’Ali Soilihi et sous l'impulsion du président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi (2006-2011), l’état se ré-implique dans les études de la langue nationale, et officialise par décret l'alphabet du comorien, le 12 décembre 2009.
  • 2010, Les premiers ouvrages introduisant pour la première fois la grammaire structurale du comorien ont été édités en 2 volumes. Le volume 1 le shiNgazidja, et le volume2 le shiNdzuani de Mohamed AHMED-CHAMANGA
Introduction