Introduction
Faire les exercices | Clôturé

Qu’est-ce que le comorien (shiKomor)

Le shiKomor est une langue parlée dans l'Archipel des Comores, situé dans le nord du canal du Mozambique.

carte shiKomori ORELC

Carte tirée de Plurilinguisme, politique linguistique et éducation Quels éclairages pour Mayotte ?

Il est composé de plusieurs variétés ou dialectes, qui sont :

- le shiNdzuani à Anjouan et le shiMaore à Mayotte à l'Est, qui sont les dialectes qui se ressemblent le plus dans l'Archipel. L'inter-compréhensibilité est directe entre les habitants des deux îles. 

- le shiNgazidja en Grande Comore. Totalement à l'Ouest de l'Archipel, il se caractèrise par sa conjugaison "particulière" dans les temps de l'inaccompli et l'utilisation abusive de contractions. L'intercompréhension entre les habitants d'Anjouan et Mayotte avec celle de la Grande Comore est réelle mais à condition de tendre l'oreille.

- Et le shiMwali à Mohéli est lui un mélange de toutes les variétés comoriennes. Il est le parfait candidat pour l'étude d'une base de standardisation du shiKomor.

La définition littérale

Dans les dialectes de l'Archipel, littéralement par le préfixe shi- (qui veut dire manière) placé devant Komor, le mot shiKomor signifie "la manière (de parler) des Comores" ou simplement la "langue des Comores". Le terme shiKomor est une manière générique pour parler d'une ou des dialectes parlés dans l'Archipel. On dit alors shiNgazidja pour désigner précisément le dialecte parlé à Ngazidja (Grande Comore), shiNdzuani pour désigner le dialecte parlé à Ndzuani (Anjouan), shiMwali pour désigner le dialecte parlée à Mwali (Mohéli), et shiMaore pour désigner le dialecte parlé à Maore (Mayotte). Il y a aussi le kiBushi notamment à Mayotte, mais est lui, une variété malgache et ne rentre pas dans le système linguistique comorien.

En resumé, le comorien ou shiKomor désigne les 4 dialectes de l’Archipel des Comores. Soit le shiNdzuani (anjouanais) à Anjouan, le shiMwali (mohélien) à Mohéli, le shiMaore (mahorais) à Mayotte, et le shiNgazidja (Grand-comorien) en Grande-comore. 

En d'autres termes, dire que le comorien désigne forcément le shiNgazidja est littéralement faux.

Le statue officiel de la langue
 
Comorien (ISO 639-3)
Variétés : swb. mahorais (shiMaore)
               wlc.  mohélien (shiMwali)
               wni.  anjouanais (shiNdzuani)
               zdj.  grand-comorien (shiNgazidja)
 

La langue officielle des Comores

Bien que l'Union des Comores a inscrit le shiKomor comme étant la langue officielle, et malgrès les nombreuses avancées dans le domaine, actuellement le shikomor n’est pas standardisé. C’est-à-dire que les Comores n’ont pas encore statué quel dialecte ou quelle forme aura la langue qui servira dans l’enseignement et les textes officiels.

Seule l’orthographe a été officialisée en décembre 2009, et c’est avec ce standard que nous traitons la grammaire des deux principaux dialectes de l’archipel, soit le shiNdzuani et le shiNgazidja.

Les habitants

Dans les dialectes de l'Archipel, en shiKomor les habitants sont appelés de plusieurs manières :
- Les habitants de la Grande Comore (grands comoriens) sont appélés les waNgazidja.
- Les habitants de Mohéli (mohéliens) sont appelés les waMwali.
- Les habitants d'Anjouan (anjouanais) sont appelés les waNdzuani.
- Et les habitants de Mayotte (mahorais), département français, revendiqué par l'Union des Comores sont appelés les waMaore.

Les termes comorien, mKomori ou waKomori servent à designer les comoriens en général (par exemple les habitants d'Anjouan ou de Mohéli sont aussi des comoriens). Et donc de la même façon que pour les langues, si l'on veut donner une précision sur l'origine insulaire d'une personne, il faut employer les termes grand comorien, anjouanais, mohélien et mahorais, qui sont la traduction logique de mNgazidja, mNdzuani, mMwali et mMaore.

En d'autres termes, dire que le comorien désigne forcément un habitant de la Grande Comore est littéralement faux.

carte shiKomori ORELC

Masquer
Introduction